MHIST

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre infolettre

Chronique

Le vin d’après les écrits des Jésuites

17 octobre 2022

Texte de Jean-Marie Dubois, professeur émérite, Université de Sherbrooke, et Lise Tessier

Les Jésuites ont laissé de la correspondance et des écrits sur leurs activités et les événements aux XVIIe et XVIIIe siècles qui permettent de se faire une bonne idée de ce que représentaient le vin et aussi le raisin tant en milieu de mission qu’en milieu de colonisation. Ces informations se trouvent particulièrement dans les Relations des Jésuites avec la correspondance et les documents qui y sont joints (1602-1672), les Relations inédites des Jésuites (1672-1679), le Journal des Jésuites (1645-1668 et 1710-1755), les Lettres édifiantes et curieuses des Jésuites (1700-1776) ainsi que dans les écrits du père Pierre Potier (1743-1760). Nous y verrons ce qu’on rapporte sur les usages qu’on fait du raisin et du vin au début de la colonie, que ce soit par le clergé, les administrateurs et la bourgeoisie, les colons et les autochtones, quels sont les problèmes d’approvisionnement et quelles sont les conséquences néfastes de la consommation du vin chez les colons et les autochtones. Les vins consommés de façon courante doivent être surtout des vins français et c’est la raison pour laquelle les Jésuites ne l’indiquent pas de façon claire dans leurs écrits. En revanche, ils consignent souvent des cadeaux qu’on fait de vins espagnols et même portugais lors d’événements spéciaux, ce qui montre que ces derniers vins sont plus appréciés, soit qu’ils voyagent mieux, soit qu’ils sont des vins de plus haute gamme.

Pour le texte complet 👉 Le vin d’après les écrits des Jésuites

Découvrez nos autres articles

    Le Mhist s’ouvre Sans réserve !

    Le Mhist – Musée d’histoire de Sherbrooke ouvre demain, 14 février 2024, sa toute nouvelle exposition temporaire Sans réserve. Le concept? Cent artéfacts tirés de nos collections et présentés au public sans (trop) de réserve, pour le plaisir de tous!

    En savoir plus

    Trésors préservés, histoire révélée : Le fonds Marguerite Morisset-Leclaire

    Alors que de nombreux petits bouts de choux s’apprêtent à effectuer leur inscription à la maternelle, le Mhist est heureux de vous faire découvrir le fonds Marguerite Morisset-Leclaire.

    En savoir plus

    Nouvelle acquisition au Mhist!

    Le Mhist est fier de vous annoncer l’acquisition du fonds Jerry et Jo’Anne. Pour les amateurs de musique western et country, le duo formé par Gérald Robitaille et Jo’Anne Moreault est bien connu. Pionniers de la musique country au Québec, Jerry et Jo’Anne ont ouvert, non sans embuche, la voie pour le style à une époque où celui-ci prospérait chez nos voisins du sud, mais peinait à se faire reconnaître ici.

    En savoir plus