MHIST

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre infolettre

Les Pianos Blouin : pour l’amour de la musique et du service à la clientèle

26 mai 2020

Doyenne des commerces sherbrookois, l’entreprise Pianos Blouin inc. fête ses 122 ans d’activités en 2020. Son importance va toutefois au-delà de sa longévité et de sa capacité à s’adapter au marché parfois capricieux et changeant : l’entreprise familiale en est à sa quatrième génération à sa barre et les savoir-faire liés au piano font maintenant partie du patrimoine immatériel sherbrookois.

Premier camion de livraison en 1936

C’est en 1898 qu’Arthur Blouin ouvre un commerce de vente de pianos au coin des rues King et Bowen : il n’y vend alors que des instruments de la compagnie Gourlay-Winter-Leaming. Le commerce déménage sur la rue Wellington Sud en 1909 et diversifie sa gamme en proposant à sa clientèle des pianos Lesage et Manson & Rich. On y ajoute d’autres instruments de musique et des accessoires, en plus d’offrir des cours de musique dans un espace réservé à cette fin. Dans les années 1920, le commerce devient résolument familial lorsque trois des fils d’Arthur se joignent à l’équipe. Philippe se voit confier le transport et la réparation de pianos, pendant que René et Robert réparent des radios, des gramophones et des phonographes. La décennie 1920 est très marquante pour l’entreprise sherbrookoise : les Blouin diversifient les produits offerts – notamment pour contrer la démocratisation des appareils radio qui coïncide avec une baisse des ventes d’instruments –, René et Robert prennent la relève du patriarche, un studio d’enregistrement est ouvert à l’intérieur du commerce et Robert entreprend un apprentissage dans la fabrication de pianos.

Cet intérêt se concrétisera en 1949, lorsqu’il débute la fabrication de pianos Blouin. C’est également au cours de cette décennie que Pierre, fils de Robert, se joint au commerce familial pour ne plus le quitter. Malgré la bonne réputation de ses instruments, Robert Blouin met un terme à cette partie de l’aventure en 1974, notamment en raison de la hausse des coûts de production pour les plus petites entreprises et de l’apparition des pianos électriques : finalement, environ 650 pianos Blouin sont mis en circulation. Depuis plus de 45 ans déjà, Pianos Blouin se concentre sur la vente et la réparation de produits, l’accordage et la location de pianos, ainsi que sur les cours offerts à son école de musique.

 

Cent-vingt-deux ans après la fondation du magasin d’Arthur Blouin, c’est au tour de la 4e génération de tenir les rênes de l’entreprise musicale installée sur la rue King Ouest depuis 1945. Octogénaire, Pierre Blouin (fils de Robert) accorde toujours des dizaines de pianos annuellement, alors que ses enfants Benoit et Manon, propriétaires de l’entreprise depuis 1990, poursuivent la tradition familiale.

Pour voir monsieur Pierre Blouin en action auprès des pianos, nous vous proposons de visionner ce court reportage produit par la Fabrique culturelle en 2016.

Découvrez nos autres articles

    Le Mhist cherche des témoins ayant « vécu » la prison Winter

    Dans le cadre de son projet de revitalisation de la prison Winter, le Mhist-Musée d’histoire de Sherbrooke est à la recherche de témoins (anciens détenus, anciens gardiens, familles, etc.) qui auraient fréquenté la vieille prison commune de Sherbrooke.

    En savoir plus

    Au fil de la gorge de la rivière Magog : d’un barrage à l’autre

    La gorge de la rivière Magog est située au cœur du vieux Sherbrooke. Mais il n’y a pas que sa position géographique qui est centrale : elle est en effet la pierre d’assise du développement du hameau, dès sa fondation, puis celle de la vocation industrielle que connaît Sherbrooke durant un siècle.

    En savoir plus

    Assemblée générale annuelle 2020

    Le Mhist - Musée d’histoire de Sherbrooke a tenu, le 15 septembre 2020, son assemblée générale annuelle.

    En savoir plus