MHIST

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre infolettre

Chronique

L’origine de la guignolée

7 Décembre 2023

Mettons tout de suite une chose au clair, la Guignolée n’a rien à voir ni avec le gui ni avec guignol.

La coutume de la Guignolée remonte à très loin. On en trouve d’abord la trace, il y a plusieurs centaines d’années, dans les fêtes chantées qui marquent le début du solstice d’hiver. En Espagne, à l’occasion de ces festivités hivernales à une époque où Noël n’existe pas vraiment, on voit apparaître certains personnages désignés comme les « quêteurs d’étrennes » (Los Aguilanderos). La coutume va se perpétuer et passer dans plusieurs pays. Le mot espagnol va se transformer, puis en français, il va devenir guillonée ou guiannée ou encore ignolée.

Au Bas-Canada, la Guignolée, pour les Canadiens-Français, est un cortège de joyeux lurons qui parcourent les campagnes pour récolter, à la veille du jour de l’an… de l’échine du porc! Plus tard, la Guignolée est une quête chantée qui consiste à aller de maisons en maisons, en faisant tout un tintamarre. Là, sur le seuil de la maison, quand la porte s’ouvre, un bon chanteur entonne dans la bonne humeur la chanson de la Guignolée. La rengaine est connue (à l’époque!), elle fait partie de tout un rituel de grandes cérémonies fait pour rire. Il est coutume d’écouter toute la chanson avant de faire entrer le cortège dans la maison. C’est autour de la table qu’on recueille les dons pour les démunis; l’assemblée en profite ensuite pour se « rincer le dalot! »

Au cours des décennies, la Guignolée a connu plusieurs transformations sur la forme et sur les porteurs de cette tradition caritative (Raquetteurs, Chevaliers de Colomb, etc.), mais l’esprit d’entraide et de partage demeure.

 

Source principale:

Postic, Fañch. « Les avatars d’une quête chantée : de l’eginane à la guignolée », Port Acadie, nos 13-14-15, printemps-automne 2008, p. 421–446, https://doi.org/10.7202/038446ar.

Découvrez nos autres articles

    Le Mhist s’ouvre Sans réserve !

    Le Mhist – Musée d’histoire de Sherbrooke ouvre demain, 14 février 2024, sa toute nouvelle exposition temporaire Sans réserve. Le concept? Cent artéfacts tirés de nos collections et présentés au public sans (trop) de réserve, pour le plaisir de tous!

    En savoir plus

    Trésors préservés, histoire révélée : Le fonds Marguerite Morisset-Leclaire

    Alors que de nombreux petits bouts de choux s’apprêtent à effectuer leur inscription à la maternelle, le Mhist est heureux de vous faire découvrir le fonds Marguerite Morisset-Leclaire.

    En savoir plus

    Nouvelle acquisition au Mhist!

    Le Mhist est fier de vous annoncer l’acquisition du fonds Jerry et Jo’Anne. Pour les amateurs de musique western et country, le duo formé par Gérald Robitaille et Jo’Anne Moreault est bien connu. Pionniers de la musique country au Québec, Jerry et Jo’Anne ont ouvert, non sans embuche, la voie pour le style à une époque où celui-ci prospérait chez nos voisins du sud, mais peinait à se faire reconnaître ici.

    En savoir plus