MHIST

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre infolettre

Les 200 ans du District Judiciaire de Saint-François

6 décembre 2023

Sherbrooke, 1836.

En 1819, Sherbrooke est un petit village concentré au confluent des rivières Magog et St-François. La population de cinquante-trois habitants est fière du hameau. Sherbrooke n’est pas la plus grosse agglomération des Townships et personne encore ne peut prédire qu’un jour Sherbrooke sera la Reine des Cantons. William Bowman Felton est déjà bien établi dans le quartier Orford, lorsqu’il projette un plan ambitieux pour Sherbrooke. Felton, qui saisit la dynamique industrielle qui se développe autour du pouvoir hydraulique, voit la possibilité de transformer Sherbrooke en un centre administratif de première instance. Membre du Conseil Législatif et fort de son influence politique, il mettra toute son énergie afin d’obtenir un palais de Justice, c’est-à-dire jeter les bases à l’instauration d’un système judiciaire qui hissera Sherbrooke à un statut administratif et économique supérieur. Et comment obtient-on un palais de Justice M. Felton?

Recette pour obtenir un palais de Justice selon W.B Felton

 Prenez d’abord deux incidents.

Pour le premier incident vous aurez besoin

1) d’une douane à Stanstead

2) de 40 contrebandiers

Jetez les 40 contrebandiers sur la douane et insistez sur l’attaque que subit le pauvre douanier. Réclamez justice.

Si l’auditoire de l’Assemblée n’est pas assez ému?

Saupoudrez du vol de vos propres génisses. Agitez bien pour rendre évident votre manque de sécurité. Prononcez les mots: création du district judiciaire de Saint-François. Laissez mijoter et construisez votre palais de Justice.

Il y a deux cents ans, Sherbrooke devient le chef-lieu du district inférieur de St-François, (en 1833 on dira simplement district judiciaire de Saint-François). En 1823, un premier palais de justice est construit à l’endroit de l’actuelle Cathédrale Saint-Michel.

L’arrivée de l’appareil judiciaire (juges, avocats, huissiers, etc) contribue au développement de Sherbrooke. D’u

Le barreau du District de Saint-François en 1857.

ne part par l’organisation institutionnelle et administrative qu’elle institue. D’autre part, cette élite éduquée et bien nantie attire des artisans, des boutiquiers, des marchands qui répondent à leurs nécessités. À partir de 1823, la population n’a plus besoin d’aller à Québec, Montréal ou Trois-Rivières pour obtenir justice. Sherbrooke est toujours un simple village, mais porte le titre de « Chef-lieu » d’un nouveau district judiciaire. Et cela va lui ouvrir de grandes possibilités et engendrer une nouvelle ère de développement.

Quartier nord, 1900.

Au cours des décennies suivantes, le quartier judiciaire prend forme dans le secteur des actuelles rues Dufferin, Bank, Court et William. Ce quartier, où prisons (1825, 1867) palais de Justice (1839-41) et banque (1874) côtoient résidences – cossues ou pratiques –, a façonné le visage urbain de Sherbrooke depuis deux siècles. Cet ensemble de monuments architecturaux a une valeur patrimoniale et historique qui mérite d’être préservée. À l’occasion du bicentenaire du District Judiciaire de St-François, il est important de souligner le rôle que cette nomination juridique a eu sur le développement social, économique et urbanistique de Sherbrooke. Sans ce titre, Sherbrooke ne serait pas devenue la ville qu’elle est aujourd’hui.

Découvrez nos autres articles

    Bon magasinage!

    Alors qu’une multitude de commerces s’offrent à nous sur l’ensemble du territoire sherbrookois, qu’il soit question de centres d’achats, de magasins à grande surface ou de boutiques indépendantes, il est intéressant de se rappeler qu’à une certaine époque, la destination mode, à Sherbrooke, se trouvait principalement sur la rue Wellington. Retour en arrière sur l’âge d’or du magasinage vestimentaire du centre-ville!

    En savoir plus

    Place à la mode au Musée d’histoire de Sherbrooke !

    Le Mhist – Musée d’histoire de Sherbrooke dévoile dès demain (6 juin) sa nouvelle exposition temporaire : La Mode féminine en 5 temps. Présentation unique, créé par l’équipe du musée, cette exposition présente un survol l’évolution de la mode féminine de 1890 à 1989.

    En savoir plus

    Trésors préservés, histoire révélée : Fonds Yvette Précourt

    Profitant de la Semaine Internationale des Archives, le Mhist est heureux de vous faire découvrir le fonds Yvette Précourt.

    En savoir plus